AUTOUR DE LA FOURMI MESSOR BARBARUS

Pour les passionnés de l'espèce
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La diapause du point de vue scientifique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
DMX



Nombre de messages : 211
Age : 29
Localisation : Paris (Ancien modérateur).
Date d'inscription : 19/06/2010

MessageSujet: Re: La diapause du point de vue scientifique   Mer 15 Sep 2010, 21:45

Il me semble que le cycle de vie des Messor barbarus est "exogène hétérodynamique", des mots barbares signifiant que la colonie entre en hivernage sous l'influence de la baisse des températures (et peut-être également à la baisse de la photopériode). Cela ne dépend donc pas de leur horloges biologiques internes, mais juste d'une adaptation à leur milieu : "il fait froid, on limite notre activité".

En parallèle, il y a les endogènes hétérodynamiques, qui grosso modo entre en diapause en raison de leur horloge biologique interne (et donc indépendamment des paramètres extérieurs). Nombreux sont ceux qui voient leur Formica entrer en diapause fin aout/début septembre alors que les températures ne s'y prêtent pas ...

Bien que l'hivernage soit facultatif chez Messor barbarus, je pense néanmoins que c'est bénéfique. Une étude de CERDAN et DELYE ont permis de mettre en évidence que l'absence d'hivernage augmente la mortalité chez Messor barbarus : L'hivernage et la ponte des femelles fondatrices de Messor barbarus. De même dans les régions tempérées, chez de nombreuses espèces les séxué(e)s sont issus d'un couvain ayant diapausé.
Enfin, cela permet de faire des économies d'électricité pour ceux qui les chauffe ^^.

Donc pour moi ce sera faible diapause à température ambiante (je ne peux pas autrement Mad), c'est-à-dire entre 17 et 19°.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://messorbarbarusbob.naturalforum.net/
Robert,Helsen
Admin
avatar

Nombre de messages : 1788
Localisation : Ronse / Renaix (Belgique)
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: La diapause du point de vue scientifique   Mer 15 Sep 2010, 23:09

DMX a écrit:
De même dans les régions tempérées, chez de nombreuses espèces les séxué(e)s sont issus d'un couvain ayant diapausé.
- Que l’espèce M. barbarus soit exogène hétérodynamiques plutôt que endogènes hétérodynamiques d’accord mais, celle-ci étant dépourvue de trophallaxie cela exclut, en quelque sorte, que la diapause soit une nécessité afin de crées des sexuées en fin d’année (octobre). Pour les Formica ce sont les jeunes ouvrières qui accumulent en fin de saison des réserves riche en graisses (lipides) qui seront régurgitées au réveil printanier afin d’obtenir des sexuées. N’ayant pas de jabot social cela me semble donc peu probable. (Simple déduction, avis personnel). La métamorphose complète (imago) des sexuées de la « M. barbarus » se termine au mois d’août alors que pour le "genre" précité elles ont déjà toutes essaimés ! Il m’est difficile d’admettre que la métamorphose d’une «M. barbarus » nécessite une période si longue !!! A+bob

_________________
Robert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://messorbarbarusbob.naturalforum.net
DMX



Nombre de messages : 211
Age : 29
Localisation : Paris (Ancien modérateur).
Date d'inscription : 19/06/2010

MessageSujet: Re: La diapause du point de vue scientifique   Jeu 16 Sep 2010, 22:05

Citation :
Il m’est difficile d’admettre que la métamorphose d’une «M. barbarus » nécessite une période si longue !!!
Je suis entièrement d'accord avec toi, raison pour laquelle j'ai pris le soin de ne pas préciser les espèces ^^. C'est juste une juste une idée d'ordre général pour montrer l'importance de la diapause sous nos latitudes.

D'après les travaux de Cerdan et Deley (1987) :
"Le 6 novembre, toutes les femelles sont placées dans en chambre froide à 13°C, dans de
grands nids de type Janet comprenant chacun 66 logettes individuelles (sans communication).
En 7 jours la température est abaissé à 8°C, puis stabilisée. Après 76 jours en chambre froide (des tests ont montré que ce temps était nécessaire pour obtenir ensuite une ponte rapide et abondante), les femelles sont installées et maintenues dans une enceinte à 27°C.
"

Donc d'après eux, la température "optimale" pour l'hivernage est de 8°C, donc je ne sais pas si une diapause à 17/19°C que je vais leur faire faire sera vraiment utile Neutral. On apprend également que l'hivernage "améliore" les pontes (je reste personnellement septique sur cette donnée) ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://messorbarbarusbob.naturalforum.net/
Robert,Helsen
Admin
avatar

Nombre de messages : 1788
Localisation : Ronse / Renaix (Belgique)
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: La diapause du point de vue scientifique   Ven 17 Sep 2010, 00:01

[quote="DMX"]
Citation :
C'est juste une idée d'ordre général pour montrer l'importance de la diapause sous nos latitudes.
- Ok …j’avais très bien compris le sens de ton intervention (pertinente d’ailleurs) et qu’il s’agissait d’un commentaire au sens large (spécialement pour nos espèces autochtones). D’autre part, je m’applique aussi de ramener les commentaires à l’espèce que nous traitons sur ce forum.
- J’ai longuement observé (quelques décennies) les fourmis rousses de nos bois et forêt. (sp. F. Polyctena) et j’ai toujours imposé une diapause très stricte (indispensable) à toutes mes colonies (spécialement le genre Lasius) et je partage l’avis que cette période est primordiale. Cependant, la Messor barbarus me semble s’écarter aux normes habituelles. Déjà par absence de trophallaxie (déjà cité) mais aussi par le stockage des graines. Pourquoi, effectué des réserves de nourriture importante si l’espèce exigeait une réelle diapause (toujours par déduction) ? Elle est aussi d’origine africaine ! Comme « Florent » ma fourmilière, comprenant de nombreux modules, (aux grandes dimensions) ne peut être déplacée. Une température extérieure sous les 0° me donne seulement un minimum de 12° dans la pièce et celle-ci garde la colonie en activité. (Même la ponte n’est pas totalement interrompue). Il faut, en effet, atteindre les 8° (observer les fenêtres ouvertes). Néanmoins, je tâcherai d’imposer cette année (nouvelle expérience) des températures plus basses (pas facile d’imposer ceci à mon épouse qui est particulièrement très économe). A+bob

_________________
Robert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://messorbarbarusbob.naturalforum.net
DMX



Nombre de messages : 211
Age : 29
Localisation : Paris (Ancien modérateur).
Date d'inscription : 19/06/2010

MessageSujet: Re: La diapause du point de vue scientifique   Mer 20 Oct 2010, 01:20

Robert,Helsen a écrit:
Pourquoi, effectué des réserves de nourriture importante si l’espèce exigeait une réelle diapause (toujours par déduction) ?
Au fil de mes lectures, je me suis intéressé à la publication "les fourmis moissonneuses et la végétation de la Crau (Bouches-du-Rhône) (P.61)".

Les auteurs se sont intéressés aux types de graines récoltées et de l'évolution des greniers au cours du temps in natura. D'après leurs observations, in natura les Messor barbarus ne font quasiment pas de grenier en hiver.





Il est donc probable que les observations faites en milieu artificiel ne soit pas forcément représentatif du développement "normal". Bien que l'on est en droit de se poser la question si cette absence de grenier in natura n'est pas tout simplement liée à la raréfaction des graines en hiver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://messorbarbarusbob.naturalforum.net/
Robert,Helsen
Admin
avatar

Nombre de messages : 1788
Localisation : Ronse / Renaix (Belgique)
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: La diapause du point de vue scientifique   Mer 20 Oct 2010, 20:43

- Peut-être que oui, cependant, de nombreux articles scientifiques prouveraient l’inverse et je crois qu’il nous sera très difficile de trancher cette observation. Pour les espèces du pourtour méditerranéen, il va falloir creuser !!! (Je blague bien sûr). Personnellement, donc en captivité, je distribue, seulement, pendant la période mai – septembre. Jamais au-delà, au printemps, j’attends qu’elles entament leurs réserves avant toute nouvelle distribution. Le photopériodisme règle ensemble de ma colonie. (Les nids sont exposés au-devant des fenêtres, plein sud). En ce qui concerne la réserve des graines, j’ai la vague impression que les graines stockées, il y a quelques années stagnent dans les greniers et que ce sont les nouvelles graines qui offrent, apparemment, leurs préférences. Petite anecdote : j’ai distribué, il y a certainement de ça deux bonnes années, des graines d’alpiste. Cette variété de graine avait été choisie par ULB (unif) afin d’observé le transport des graines (le lien se trouve, je crois, sur notre forum) : j’en avais donc déduis que ce choix serait le bon afin de nourrir mes petites bébêtes. Un paquet de 250 gr fut ajouté au mélange de base : aujourd’hui, elles sont toujours présentes en masse dans les greniers, rien ne bouge. Cependant, les graines de tournesol y sont regroupées et consommées régulièrement. Aucun problème pour les herbacées – graminées. Merci pour l’info. A+bob

_________________
Robert
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://messorbarbarusbob.naturalforum.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La diapause du point de vue scientifique   

Revenir en haut Aller en bas
 
La diapause du point de vue scientifique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le lac de Saint Point dans Le Doubs
» platy sur le point d'exploser !
» point de rosée
» Jasmin mal en point
» un peit point sur les methodes de castration

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AUTOUR DE LA FOURMI MESSOR BARBARUS :: LA FOURMI MESSOR BARBARUS :: 4. L'ELEVAGE EN PRATIQUE :: 4.09 Diapause-
Sauter vers: